Temps libre < Culture <

Atelier Delort

L’atelier Delort ou la renaissance d’un atelier d’artiste

L’atelier Delort est à l’origine l’atelier construit par le peintre Charles Delort. Il a été remis à neuf en 2015 à l’occasion de la vente par la commune de la maison voisine (dite Maison Leclerc).

Fils d’un des fondateurs des chemins de fer Paris-Lyon-Marseille, Charles Delort faillit devenir marin avant de trouver sa voie auprès d’un professeur de dessin de Lorient. Il se forma alors dans l’atelier de Gleyre puis à l’Ecole des Beaux-Arts auprès de Gérôme. Dans les Artistes Modernes, E. Montrosier évoque avec un certain humour l’orientation qu’il prit rapidement après avoir exposé au Salon, en 1866 une grande toile d’inspiration mythologique « Daphnis et Chloé » :

« Maintenant que l’artiste a prouvé qu’il ne reculait pas devant les nudités et que l’antiquité ne lui faisait pas peur, il va se livrer à son péché mignon : la restitution de ce dix-huitième siècle dont le regards des femmes enfantait des génies, tout comme le regard de Louis XIV enfantait des héros. Il va dire les mignardises, les coquetteries, les élégances de ces déesses poudrées qui comptaient parmi les adorateurs les Watteau, les Fragonard, les Chardin, tous raffinés dans leur art, dont ils ont fait comme le reflet d’une époque. »

webimg_0118

On sait que Charles Delort, qui fréquentait la forêt de Fontainebleau, acheta d’abord à Marlotte deux maisons dans l’actuelle rue Murger avant de se rendre acquéreur en 1886 d’ « une ferme du XVIIIe siècle qu’il avait meublée, avec un goût exquis, de choses anciennes. Là, au temps de sa splendeur, il donnait des fêtes, invitant amis et amies à des parties folles, avec des attelages et des promenades en mail-coach dans la forêt. » Cette ferme, c’est « La Nicotière » – du nom de son propriétaire, Jean Nicot, cousin très éloigné de l’introducteur du tabac en France – située à la droite de l’atelier lorsqu’on lui fait face depuis la rue. Elle fut habitée ensuite par Paul Cézanne fils, attiré en 1922 à Marlotte (où son père vint peindre à la fin du XIXe s.), par son ami Jean Renoir, hôte célèbre du village où il tourna ses premiers films muets.

Charles Moreau-Vauthier nous précise que Charles Delort acheva de parfaire cette maison « en transformant en un confortable et vaste atelier une grange ouverte sur la rue. »

***

Ces dernières décennies, l’atelier Delort, propriété municipale, a longtemps abrité des expositions avant d’être occupé par une association de loisirs créatifs.

Aujourd’hui il a retrouvé sa vocation d’origine puisqu’il est redevenu un atelier à part entière, un lieu d’expression artistique consacré aux beaux-arts (dessin, peinture, sculpture, cinéma avec notamment la possibilité de réaliser des courts-métrages…).

Avec sa belle et grande verrière, il conserve par tous les temps une luminosité intérieure très favorable aux exercices de dessin et de peinture et à ce titre particulièrement apprécié des enseignants et des élèves.

Depuis 2015, les associations l’Atelier et les Graveurs associés proposent des cours de dessins et de peinture pour tous les niveaux, alternant séances avec natures mortes et séances sur modèle vivant. Plusieurs fois par semaine, Olivier Thévin, Reid Masselink ou Pascal Renaud viennent faire partager leur passion et leur savoir-faire d’artistes accomplis à des stagiaires de la commune et de la région.

Renseignements  / contact : atelierdelortmail.com

Les rendez-vous des beaux-arts à l’atelier Delort :
– les lundi soir et vendredi après-midi
– les jeudi soir et dimanche matin
– le samedi après-midi (les Graveurs associés)