Actualités <

Hommage à Jacques MARGERIE

12.02.2018 ı Vie municipale

Maire de Bourron-Marlotte 1989 – 1995
Eglise Saint Sévère 12 février 2018

La ville de Bourron-Marlotte est en deuil après l’annonce du décès de Jacques Margerie et c’est avec émotion que nous sommes aujourd’hui très nombreux à lui rendre hommage et témoigner de notre soutien à son épouse Michelle et à ses enfants et petits-enfants.

Maire de 1989 à 1995 après avoir été adjoint aux côtés d’André Poirier, Jacques Margerie a marqué la vie de la commune pour de longues années et la mémoire de son mandat reste très présente pour de nombreux Bourronnais-Marlottins.

Je souhaite en rappeler brièvement les faits marquants, à commencer par deux réalisations majeures inaugurées un même jour de novembre 1993 :

  • Le tunnel sous l’ex-nationale 7 pour éviter la traversée au carrefour des Poteaux et faire disparaitre – comme Jacques disait – les « petites croix de bois » le long de la route
  •  L’école maternelle, nommée depuis Charles Moreau-Vauthier, qui accueille aujourd’hui 80 enfants.

Très attaché à la vie des écoles, c’est aussi la création de la première cantine scolaire, à l’arrière de la salle des fêtes, ou encore des premières kermesses des écoles et des classes de découverte en dehors de la commune.

En tant que Président d’un syndicat d’études et de programmation regroupant 45 communes, prémices de notre communauté d’agglomération, Jacques Margerie avait une vision globale de l’aménagement du territoire et locale car il fit beaucoup pour la préservation du patrimoine bâti et des paysages de notre village.

  • C’est sous sa mandature que fût prise la décision courageuse de racheter une partie de l’ancien Hôtel de la Renaissance pour éviter une démolition inéluctable de bâtiments dégradés, permettant ainsi la réalisation de logements sociaux tout en conservant le caractère patrimonial de cette partie de la rue Murger.
  • C’est aussi le classement en zone non constructible des terrains Vlasto pour préserver les paysages du sud de la commune et la mise en œuvre d’une Règlementation de la Publicité pour enrayer la prolifération de panneaux publicitaires dans le paysage urbain.

Juriste de formation, âpre négociateur et connaissant parfaitement ses dossiers, Jacques Margerie a conclu une convention avec l’office HLM pour un bail emphytéotique concernant les 3 immeubles  du Clos de Marlotte

Il est à l’origine du projet de la maison de retraite des Cybèles, aujourd’hui « les Chênes Rouges », inaugurée sous la mandature suivante de Monique Cucheval, qu’il assistait en tant que conseiller délégué.

Des animations initiées pendant la mandature de Jacques Margerie perdurent toujours aujourd’hui :

  • Sensible au handicap, il encouragea la création de l’association « Jumbo Run » qui rassemble des side-caristes de toute la France pour promener les jeunes handicapés sur les routes de Seine et Marne.
  • Pour la 3ème édition, il avait même obtenu la participation d’un escadron motocycliste de la garde républicaine.
  • C’est aussi la première Foulée Bourronnaise et le développement de liens très étroits avec les associations culturelles, sportives et de loisirs.

Sur le plan culturel, Jacques Margerie est à l’origine des premières actions concrètes de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine artistique de la Mairie-Musée, avec l’Inventaire des œuvres et la restauration de certains tableaux.

Toutes ces réalisations qui ont marqué durablement notre village ne peuvent être l’œuvre d’un seul homme, quelles que soient ses grandes qualités, mais celle d’une équipe municipale, largement présente dans l’assemblée, très soudée autour de son maire parce qu’elle respectait son engagement total, sa force de travail et appréciait sa capacité d’écoute.

C’est aussi le soutien indéfectible de son épouse Michelle, toujours présente à ses côtés, autant dans les épreuves de la vie que pour accomplir sa mission de premier magistrat.

Pour conclure mon témoignage, je garde à titre personnel le souvenir des relations très chaleureuses que nous avons développées avec Jacques et Michelle d’abord en tant que voisins rue Marceau mais aussi par un parcours professionnel commun dans l’industrie automobile, Jacques ayant fait toute sa carrière avec la société SCOA qui produisait des véhicules Peugeot au Nigéria.

Nous conservons avec mon épouse un poème de la belle écriture de Jacques après un diner à la maison, rappelant les mets et les bons moments de la soirée dans son style si talentueux. Rappelons-nous son témoignage paru dans le journal municipal lors du dernier voyage de Gabrielle Lavenant accompagné d’un essaim d’abeilles en référence à l’association du Rucher.

Pendant ces dix dernières années, nous avons souvent échangé sur les projets de la commune et Jacques était toujours d’un conseil précieux par sa vision, son intelligence et sa connaissance de la commune et du territoire de Fontainebleau.

Selon la suggestion de Jacques lors de ma prise de fonction, j’avais à cœur de réaliser une plaque pour le hall d’accueil de la mairie rappelant les noms des maires depuis 1790 et que nous avons eu le plaisir de dévoiler ensemble, en présence de ses successeurs.

Jacques Margerie laisse une signature indélébile dans l’écriture de l’histoire et de l’avenir de notre commune et il est pour moi la référence d’un maire dans l’accomplissement de sa mission.

A toi Michelle, à Véronique, Bénédicte et à toute votre famille,  au nom de Bourron-Marlotte, du conseil et du personnel municipal, j’exprime toute notre reconnaissance pour l’engagement de Jacques Margerie au service de notre village et de ses habitants.

Jean-Pierre Joubert, Maire de Bourron-Marlotte