Actualités <

Commémoration du 8 mai 2018

8.05.2018 ı Ensemble

Messieurs les représentants des Associations d’anciens combattants et leurs porte-drapeaux,
Mesdames et Messieurs les  Elus, chers Collègues
Messieurs les représentants de la section du SDIS de Bourron-Marlotte
Mesdames et Messieurs, chers Concitoyens.
Merci pour votre présence, à celle du Conseil enfants et de leurs parents, pour cette journée de commémoration du 73ème anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale.
Le 7 mai 1945, l’Allemagne nazie capitulait sans condition à Reims, mais la date retenue par l’Histoire est celle du 8 mai avec la signature de la reddition près de Berlin.
L’Europe était en paix mais la guerre qui s’achève ce 8 mai 1945 est la plus meurtrière que l’humanité ait connue : plus de cinquante millions de femmes, d’hommes et d’enfants périrent, dont la moitié de civils.
Je vais vous lire le message de Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées.

                                                  Lecture du  Message ministériel pour le 8 mai 2018

Beaucoup d’entre nous ont eu la chance de naitre dans le cycle des baby booms successifs d’après-guerre et n’ont pas été les témoins directs de ces tragédies.
C’est pourquoi je souhaite évoquer à chaque commémoration du 8 mai que notre commune n’a pas été épargnée pendant cette guerre et les anciens du village – nés dans les années 1920–1930 – gardent le souvenir des nombreux bombardements en juillet et aout 1944 par les avions anglais.
L’objectif  était de détruire la raffinerie et son dépôt de carburant ainsi que les voies ferrées pour empêcher les convois de circuler. Le bombardement du 7 aout 1944 a fait 5 morts en touchant une quarantaine de maisons dans le bourg de Bourron, autour des  places de la Paix et de la Ferme, avant la libération de Bourron-Marlotte le 23 aout 1944 par les armées du Général Patton
Le message de la Ministre nous rappelle à notre devoir de faire vivre la mémoire de celles et ceux à qui nous devons aujourd’hui notre liberté. Aussi de ne pas oublier les causes qui entraînent la guerre, afin de tout faire pour garantir la Paix aux générations futures.

Je remercie le major Pierre Vester pour avoir parfaitement assuré le protocole de notre commémoration ainsi que les musiciens du réveil band dirigés par Bruno Véga.

La cérémonie fut suivie d’un verre de l’amitié à l’Espace Jean Renoir.