Actualités <

Attention aux chenilles urticantes processionnaires

24.04.2018 ı Environnement

 

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du Département Seine-et-Marne : cliquez ici.

Deux entreprises peuvent vous aider à lutter contre les chenilles processionnaires :

XERA (Nandy) Tel. 01 60 65 01 18 Visite du site
Fredon (Orléans) Tel. 02 38 71 90 10 Visite du site

Suite à une table ronde organisée les 12 et 19 mars 2012 en préfecture de Seine-et-Marne, le préfet de Seine-et-Marne a pris un arrêté ( du 26 mars 2012) portant obligation d’élaborer et de mettre en œuvre un plan de gestion aux fins de régulation des populations de chenilles processionnaires du chêne et du pin, sur 81 communes du département.

CHENILLES URTICANTES
Depuis quelques années, un nombre important de cas de pullulations de chenilles processionnaires du chêne ou du pin a été recensé dans le département.
Les effets sanitaires  des chenilles processionnaires sont connus, ils sont liés à la présence dans les poils de l’insecte d’une protéine urticante. L’exposition aux poils de chenilles intervient lors de la manipulation des nids mais aussi dans les zones situées à proximité des arbres infestés, les poils, très légers, étant emportés par le vent.
Quatre types d’atteinte sont recensés : cutanée (irritation, prurit), oculaire (pouvant provoquer une conjonctivite), respiratoire et allergique. La survenue de réactions allergiques, rare mais grave, est susceptible de se produire notamment en cas de manipulation des nids.

La mise en œuvre de traitements se justifie pour des motifs sanitaires dans les zones fréquentées par la population. Une attention particulière doit être apportée aux lieux sensibles : cours d’école, environnement des centres de loisirs, parcs publics, parc des établissement sociaux et des établissements de santé, zones de promenade largement fréquentées. Une attention particulière doit être également portée à la situation des campings en raison des risques d’exposition des usagers et des difficultés parfois rencontrées pour se soustraire aux soies de chenilles.
Les traitements, pour garantir leur efficacité, doivent être effectués de façon suffisamment précoce, à certains stades larvaires, en tout état de cause avant que les soies de chenilles ne deviennent urticantes, c’est-à-dire à la fin de l’été pour la chenille processionnaire du pin, et en début de printemps pour la chenille processionnaire du chêne. Ils doivent faire appel à des produits homologués. Passé le stade larvaire, le traitement se fait par enlèvement des nids, principalement en hiver pour la chenille processionnaire du pin, et l’été, quand le nid n’est pas trop diffus, pour la chenille processionnaire du chêne.

Communication chenilles processionnaires